Forum de la guilde Conflit.
 
PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conflit : Genèse.

Aller en bas 
AuteurMessage
Terdein
Ancien du forum
Ancien du forum


Messages : 555
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Conflit : Genèse.   Lun 3 Nov 2008 - 12:38

Genèse...

"J'écoutais le récit du Tauren... Il n'y avait pas deux conteurs comme lui, on se croyait être dans l'action, la vivre.
Peut-être que les herbes que le sorcier Troll faisait fumer autour de nous y étaient pour quelque chose.
Quoiqu'il en soit ce fut le commencement !

La scène débute dans Orgrimar, une cité guerrière née du désert et construite dans la roche même, on y sent la sueur et la pierre brulée par le soleil. Des allées principales s'élève la poussière des Orcs affairés à leur tâches. Car si certains ont hérités de leurs ancêtres de quoi voir venir durant au moins une génération il en va autrement pour les Orcs qui, eux, ont hérités de rien si ce n'est de leurs âmes ruinées et brisées par ces années de servitudes, d'annihilations spirituelle.

Mais depuis peu les choses ont changées et l'influence de la Légion fut brisée... au péril de la vie de ceux qu'on nomme aujourd'hui Héros. Sous l'influence de Thrall, prophète éclairé, les Orcs ont quitté leur léthargie et recouvrent peu à peu leur dignité, chassant l'état de bêtes auxquels ils avaient étés réduits. Ils n'eurent à rougir de leur participation au sein de l'Alliance sacrée pour repousser la Légion d'Azeroth, on leur fit même miroiter, par des pactes d'alliances, qu'ils pouvaient avoir leur place en ce monde. Et ils ont espérés, en vain ! Car le commandant Proudmore détruisit une amitié encore fragile entre Humains et Orcs et, désavouée, Jaïna ne put qu'assister au désastre naissant, laissant imaginer un avenir encore trop sombre...

Aujourd'hui donc, il y avait cette poussière qui s'élevait de la capitale des Orcs et un voyageur non averti l'aurait trouvée juste un peu plus poussiéreuse.


Le voleur courait, se faufilant dans les ombres, évitant les corps à terres, plantant ses dagues dans les parties vulnérables et esquivant des traits perdus. On lui avait dit que cette capitale était chaude mais avec l'attaque de l'Alliance, son armure lui brulait ses articulations et le faisait souffrir si cela était encore possible.
Mais il ne se trouvait qu'à l'arrière garde de cette armée qui semblait se diriger vers la vallée de la sagesse et donc vers Thrall. Les rues, où la veille s'étalaient les marchands, étaient arpentées par des gardes et des guerriers de la Horde avertis tardivement.
Thrall !! Le temps était compté, l'assassin reprit sa course encore quelques mètres. Là ! un tireur Elfe sur le toit, il bifurque au premier croisement.
Le choc fut lourd. Métallique. Il venait de percuter un guerrier Humain et sous le choc tomba à la renverse. L'homme, robuste et lourdement équipé n'avait pas bougé et l'aurait occi si dans sa chute le voleur n'avait perdu son casque et surprit son adversaire. Un visage cassé eut été la personnification d'Apollon en comparaison. Seuls quelques morceaux de chairs retenaient encore une demi-mâchoire inférieure, ses cheveux... Le guerrier déglutit... Non, le pire étaient ses yeux, animés par une volonté indescriptible, où l'on sentait la haine d'une créature encore animée alors qu'elle pensait en avoir fini avec la vie. A moins que ce ne soit la haine d'être considéré comme un monstre par ses anciens amis qui ne font toujours pas la différence entre deux mort-vivants. Le voleur dut donc la vie sauve au fait qu'il soit un réprouvé, et avant que son adversaire fut remis de ses émotions il fut étalé de son long, un couteau dans la gorge.

Le mort-vivant se releva, endolori du choc et de la chute et entendit les cris de guerres Orcs, ceux de la victoire.
Oubliant son casque il effaça les derniers pas manquants pour arriver jusqu'à la salle de Thrall. En apercevant le visage découvert du réprouvé un Troll grimaçant lui céda le passage sans demander son reste et il le vit. Thrall. Il avait un genoux à terre mais sa présence était encore formidable. Il avait entendu dire que Thrall n'approuvait pas les réprouvés au sein de la Horde. Qu'importe, en le voyant ainsi il approuva Thrall.

Après la sauvagerie d'une telle attaque le voleur attendait les ordres de Thrall pour partir en croisade. Il l'espérait. Animé par un besoin irrépréssible de vengeance ce qui restait de son âme réclamait le sang de ces être qui après avoir combattu à leur côté venaient à présent nous tuer chez nous... Mais Thrall ne donna aucun ordre d'attaques. Et les combattants se dispersaient au fur et à mesure.

Cette nuit là les échoppes étaient pleines à craquer de tous les soldats fatigués ne pouvant retourner chez eux. Les discussions étaient animées, les paroles vives. Tandis que les uns buvaient le mort-vivant épiait, repérait les combattants qu'il avait remarqué durant l'affrontement : "oui celui-ci pourrait faire l'affaire..." Et de tavernes en coins d'ombres des discussions discrètes se tenaient après le passage du voleur, des soldats quittaient leurs bières pour aller se coucher.

Et c'est peu avant le levé du soleil qu'une assemblé triée sur le volet se réunit et convint d'une alliance au sein d'un clan.
"Nos divers combats nous ont affaiblit. Et alors que nous relevions la tête l'Alliance vient pour nous achever.
Nous n'auront de cesse de défendre nos territoires et nous pourchasserons nos ennemis jusque dans leurs retranchements s'il le faut !
Jusqu'à ce qu'à genoux ils implorent notre pardon et notre pitié !
Qu'il en soit ainsi ! Que Thrall ne nous juge trop sévèrement !"

Et alors que les premiers rayons de soleil émergeaient de la mer en face de laquelle se trouvait la "colline de l'assemblée", les participants s'écriaient à l'unisson :
"Pour la Horde !
Pour Conflit !
Force et Honneur !"


Extrait des chroniques de Terdein."


Je ne pense pas à un alignement chaotique mauvais ni à aucun autre alignement d'ailleurs.

Je nous vois plutôt en radicaux. Face aux crimes et injustices dont nous nous sentons victimes nous perdons en sagesse et gagnons en fureur. De victime présumée nous passons à bourreau.

La force de Thrall est dans son inertie, sa sagesse pacifiste, sa capacité à encaisser sans rien dire (seules raison qui pour moi explique son comportement, hormis le fait que Blizzard a abandonné ce personnage au programme informatique) et se démener sur les actions qui font changer réellement les choses (c'est lui qui, conseillé par Médhiv, dirige l'exode).

Si Thrall est une face de la médaille nous sommes l'autre. Il est fort et nous sommes faibles, Il voit à long terme et nous à plus court terme, s'il a la sagesse nous avons la fureur, s'il est pacifique nous ferons la guerre...

Cette dualité que nous motivons pour notre survie crée un RP intéressant.
Mais attention : si nous sommes l'antithèse de Trall nous ne sommes pas pour autant son ennemi. Notre devoir est de le défendre et de son côté, même s'il ne peut nous approuver, il ne nous considèrera pas comme des ennemis nuisibles (on peut toujours lui prêter cette attention vu qu'il ne nous démentira pas).

Son pacte avec Jaïna ?
Mais quel pacte !? Son père l'a réduit à néant et nous subissons les assauts de l'Alliance.
C'est la guerre !!
Et nous nous battrons !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Conflit : Genèse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conflit :: Le hall :: Conflit et son RPAY-
Sauter vers: